top of page
  • Photo du rédacteurclaudiasalamon32

L'hypnose: son fonctionnement, ses bienfaits et les peurs suscitées

Dernière mise à jour : 18 avr. 2023


Vous avez entendu parler de l'hypnose dans une émission, par un.e proche ou un.e collègue. Cela pourrait vous aider à aller mieux et vous avez peut-être envie de tenter l'expérience mais vous avez envie d'en savoir plus avant de vous lancer?


Quand je présente mon métier de praticienne en hypnose, j'entends souvent les mêmes réactions: " J'aimerais essayer mais ça me fait peur" , " J'ai peur de perdre le contrôle?" ou encore " ça marche vraiment?". C'est vrai qu'entre l'hypnose spectacle, qui en un claquement de doigts, montre des personnes faire la poule, son aura d'irrationalité et sa part de mystère, l'hypnose suscite plein de questions.

En tant que maître praticienne, je vais tenter de répondre à un maximum d'entre elles.

Notre cerveau a souvent besoin de comprendre, de rationnaliser avant de se lancer dans une nouvelle expérience, toute bénéfique soit-elle.

Une des choses qui m'a attirée dans l'hypnose, c'est la rapidité avec laquelle cela a pu m'aider à débloquer ce qui m'enchainait. Avant de me former, j'ai testé plusieurs pratiques et praticiens. Cela m'a aidé à préparer des entretiens d'embauche, à m'apaiser à la fin d'une relation amoureuse, à vaincre ma phobie des serpents et à trouver ma voie.

De fil en aiguille, j'ai voulu moi aussi être utile, en vous aidant grâce à l'hypnose à vous sentir mieux, à vous libérer de vos peurs et de vos blocages.

Voici un article pour vous éclairer sur le fonctionnement de l'hypnose, sur ses bienfaits, vous rassurer et prendre rendez-vous en toute confiance.


"En hypnose, vous commencez à utiliser votre esprit inconscient. Car inconscient, vous en savez autant, et même vous en savez bien plus que vous n'en savez consciemment." Milton Erickson


 

I- C'est quoi l'hypnose?

Le mot hypnose apparaît vers 1870, même si l'adjectif "hypnotique" qui provient du latin hypnoticus et calqué du grec hupnôtikos, qui signifie relatif au sommeil, est retrouvé dans des écrits hippocratiques. Mais il a alors un sens légèrement différent, puisqu'il désigne l'état de somnolence ou l'effet d'une substance narcotique.

1- L'état hypnotique


Savez-vous que c'est un phénomène naturel ?


L'hypnose est un processus mental ordinaire et spontané. Cet état hypnotique se manifeste lorsque l'attention consciente décroche et fait parfois perdre momentanément la notion du temps. Cela se produit plusieurs fois par jour, en alternance avec des périodes de vigilance. C'est tout fait normal et indispensable à notre équilibre psychique. Pour vous donner un exemple, cela peut vous arriver quand vous conduisez et que vous vous dites : je suis déjà là? Vous n'avez plus conscience des dernières minutes de votre trajet, vous étiez dans un état modifié de conscience. Je vous rassure, si lors de ce temps là, un danger était survenu, vous l'auriez vu et vous auriez pu agir. Autre exemple, quand vous êtes absorbé par une activité, comme être absorbé par la lecture d'un livre, et que vous perdez la notion du temps et de ce qui vous entoure.


Ce phénomène peut-il être induit?


Cet état modifié de conscience peut être suscité de manière délibérée, seul (auto-hypnose) ou avec l'aide d'un praticien, même si c'est vous qui vous mettez en état hypnotique. Il est induit à partir de phrases, de métaphores, l'utilisation des 5 sens du consultant et cela permet une attention sélective et une réceptivité aux suggestions faites par le praticien.


L'état hypnotique se traduit, selon la profondeur de la transe, par divers paramètres physiologiques:

  • une détente corporelle

  • une modification des rythmes respiratoires et cardiaques en général, un ralentissement

  • des mouvements oculaires rapides

  • des mouvements involontaires

  • des modifications de la perception du corps : sensations de lourdeurs, de légèreté, de fraîcheur, de chaleur, de fourmillements ou d'engourdissements

Sur le plan psychologique, il peut y avoir une intensification de l'activité mentale :

  • l'accès spontané à des souvenirs

  • des associations pertinentes par rapport à la demande du consultant

  • des changements émotionnels

  • des créations d'images mentales

  • une suspension de la conscience du temps

L'ensemble de ces manifestations sont variables d'une personne à l'autre et même d'une séance à une autre et toutes ne se produisent pas dans une même séance.


2- Les différentes pratiques de l'hypnose :


- l'hypnose classique : provoquée par des suggestions directes, dans un cadre où la figure de l'hypnotiseur impressionne le sujet. Efficace par son côté saisissant, mais pas toujours très respectueuse de la personne, dans la mesure où elle repose sur une relation de domination.

- l'hypnose "ericksonienne" : issue de la pratique de Milton Erickson, elle est plus permissive et utilise avec souplesse et bienveillance, des métaphores et la suggestion indirecte.

-la nouvelle hypnose : elle est inspirée par l'hypnose ericksonienne, elle s'oriente davantage vers le développement personnel. Par exemple, l'hypnose Sajece va aider la personne à accueillir ses émotions et aussi à nuancer les problématiques pour que le consultant ait tout un éventail de possibilités pour son bonheur.


3- L'hypnose est-elle une forme de sommeil ?


" Vous pensez vraiment que j'étais rentré en hypnose ? demande le consultant avec un air dubitatif. Je crois que non, car j'ai entendu toutes vos histoires, je ne dormais pas."


Une question que peut avoir un praticien à la fin de la séance et que vous vous posez peut-être. Pour la petite histoire, le mot "hypnose" est associé par son étymologie au nom du Dieu Hypnos, fils de la nuit et il a été choisi par James Braid, en raison d'une similitude avec le sommeil : la personne a souvent les yeux fermés, le rythme de sa respiration se modifie et son attention semble se détourner des objets extérieurs.

James Braid constate quelques années plus tard, que le terme est mal choisi et il tentera même de le renommer monoïdéisme ; ce qui signifie se concentrer sur une seule idée, mais il est trop tard, le terme hypnose est déjà rentré dans le vocabulaire scientifique.

Plus récemment, des études faites à partir d'IRM ont pu montrer la différence entre l'état hypnotique et le sommeil où ce dernier est caractérisé par ses différentes phases mises en lumière par les électroencéphalogrammes, ce qui n'est pas le cas avec l'hypnose.


Il arrive aussi que le consultant ait eu l'impression de dormir car il ne se souvient pas de la séance, sa partie consciente en tout cas.

Pour Erickson, l'inconscient fait tout pour nous protéger.


4- Qu'entend-on par inconscient ?


"Les sujets hypnotiques ne sont pas inconscients, quel que soit le sens qu'on donne à ce mot" M. Erickson

L'inconscient peut désigner quelqu'un qui a perdu connaissance, qui n'a plus conscience du monde extérieur, mais également ce qui se produit sans qu'on s'en rende compte : respirer, cligner des yeux, digérer, la circulation sanguine, se passer la main dans les cheveux sans y penser…

Une large part de l'information reçue par le cerveau est traitée de manière automatique, spontanée, inconsciente.


Dans le domaine des sciences cognitives, le non conscient peut être comparé à la partie cachée de l'iceberg, et le conscient à la partie visible. On parle d'inconscient cognitif pour désigner l'activité mentale inconsciente.


On pourrait aussi dire que c'est ce qui n'est pas encore conscient.

Pour Milton Erickson, l'inconscient est le réceptacle de toutes nos impressions mentales qui nous affectent au cours de notre existence : l'ensemble du fonctionnement biologique, la mémoire ainsi que la gestion des apprentissages. Il constitue à ce titre, un réservoir de ressources, le plus souvent inexplorées. Et selon lui, tout comportement a été mis en place avec une intention positive. Par exemple, une personne qui achète compulsivement pour combler un vide ou acheter le bonheur des autres (si j'ai tout ce que cette influenceuse a, je serai heureuse comme elle).


Il n'est pas toujours nécessaire que la raison profonde devienne consciente. Pendant la séance, le praticien va travailler avec la partie inconsciente de la personne pour l'amener à trouver de nouvelles solutions, d'autres comportements pour répondre à sa demande de résolution de sa problématique et ainsi atteindre son objectif.


II- En pratique : comment se passe une séance d'hypnose ?


On a déjà évoqué plus haut comment vous pourriez vous sentir lors d'une séance d'hypnose.

J'aimerais maintenant vous parler du déroulé d'une séance, des bienfaits que cela peut vous procurer, le choix de votre praticien, les sujets à aborder avec lui et lever les peurs que vous pourriez avoir.


1- Le déroulé d'une séance d'hypnose (présentiel ou en visio)


Je vais être un peu moins généraliste car chaque praticien animera sa séance à sa manière, selon ce qu'il a appris et sa personnalité.

Je vais donc vous parler du déroulement d'une de mes séances.

Votre rendez-vous durera 1h. Nous commencerons par un échange où je vous poserais des questions afin de refaire le point sur le sujet de votre venue et que vous fixiez l'objectif de votre séance.

C'est pour vous permettre d'y voir plus clair, et pour moi de personnaliser votre séance. Une fois l'objectif établi, vous vous allongerez pour les 40 minutes d'hypnose. Ce temps peut varier d'un praticien à un autre ainsi que la méthode. Pour ma part, je vous raconterai des métaphores avec des messages cachés pour aider votre inconscient à aller vers votre objectif. Il se peut aussi qu'en fin de séance, le praticien fasse du signaling. C'est une discussion avec votre inconscient qui sert à trouver la cause d'une problématique et si possible, faire la paix afin que vous vous sentiez mieux.

Enfin, un court débrief peut être fait si vous avez des questions.


La séance est efficace qu'elle se déroule en face en face ou à distance, en visio par exemple. Le tout étant de bien entendre le praticien, d'être confortablement installé et de vous voir s'il y a du signaling.


2- Les bienfaits d'une séance d'hypnose


L'hypnose, comme d'autres thérapies brèves, est orientée vers la solution. Cela permet de transformer le regard que porte le consultant sur son problème ou sur lui-même. C'est voir ce que l'on veut et non ce que l'on ne veut plus. Le praticien, selon sa méthode, va vous accompagner à mettre en lumière votre ou vos objectifs.


Grâce à l'hypnose, vous pourrez de manière générale :

  • voir qu'il y a une solution et reprendre espoir

  • nuancer vos croyances. Nous avons des croyances aidantes et d'autres limitantes, le praticien va, par le biais de métaphores et de suggestions, vous aider à prendre de la hauteur et à agrandir votre cadre.

  • accueillir vos émotions coincées. Il se peut que vous ayez fait des boites de conserve d'émotions durant toute votre vie et que vous réagissiez aujourd'hui à certaines situations, avec ces vieilles émotions. Les accueillir et les libérer, si cela est bon pour vous, peut vous permettre de vous sentir apaisé, plus léger.

  • être en paix avec son passé

  • avoir, voir, découvrir de nouvelles possibilités

  • être à votre écoute

  • gagner en confiance et en amour pour vous

Maintenant vous vous demandez peut-être quels sujets vous pouvez aborder lors d'une séance ?


Je vais vous donner une liste des thèmes les plus souvent évoqués. Ce n'est pas une liste exhaustive et je vous invite à demander au praticien s'il peut vous accompagner sur votre problématique ou vous diriger vers un autre praticien.

  • le sommeil

  • les problèmes de poids - les troubles du comportement alimentaire

  • les addictions (tabac, alcool, drogue, jeux…)

  • les phobies

  • les douleurs chroniques

  • les crises d'angoisses

  • le stress

  • les migraines

  • le deuil (d'une personne ou d'une situation)

  • les problèmes de peau

  • les règles douloureuses et le syndrome prémenstruel

  • les allergies

  • les acouphènes

  • la confiance en soi

  • l'estime de soi

Comme précisé plus haut, il y a bien d'autres sujets qui peuvent être évoqués en séance, le mieux étant de demander si cela est possible.


3- Y a-t-il des limites à l'hypnose ?


Il est légitime de se poser la question car le pouvoir des mots se prête difficilement à des expériences reproductibles, qui servent à établir des preuves scientifiques irréfutables.

L'hypnose n'est pas recommandée dans le cas de problèmes psychiatriques sévères, comme les psychoses qui s'accompagnent de troubles dissociatifs, les bouffées délirantes ou la paranoïa.

De plus, même le meilleur des praticiens ne pourra rien dans le cas d'une jambe cassée, excepté d'aider le blessé dans la gestion de la douleur.


4- Les peurs liées à l'hypnose


Comme dirait Josiane Balasko: "j'y vais mais j'ai peur".


Certaines personnes s'imaginent qu'elles vont être dans un état second comme en cas d'ivresse ou de prise de drogues. D'autres auront peur de rester en hypnose, de ne pas se réveiller, de perdre le contrôle ou de ne pas lâcher-prise. Il y a également la peur de ce qui peut être découvert lors de la séance ou d'être manipulé.


"J'ai peur de perdre le contrôle":

Les sciences cognitives et les neurosciences ont montré que la conscience est bien incapable de contrôler l'ensemble des informations qui se présentent à nous à chaque instant. Il est donc illusoire de croire que nous gardons le contrôle dans toutes les situations de notre existence et d'une certaine façon, on accepte de "perdre le contrôle" le temps de la séance pour retrouver et reprendre le contrôle de sa vie.


"J'ai peur de ce que je vais découvrir (notre côté ombre) et/ou d'être manipulé:

Nous l'avons vu plus haut, aujourd'hui, les praticiens en hypnose s'inscrivent dans la lignée de Milton Erickson qui a montré que l'inconscient est un réservoir de ressources, actif, bienveillant et respectueux de la personne. D'une manière générale, les suggestions produisent un résultat. Donc tout dépend de ce qu'on demande. De ce que l'on vient chercher.


"J'ai peur de ne pas me réveiller, de rester en état d'hypnose":

Nous l'avons évoqué: l'hypnose n'est pas du sommeil. A la fin de la séance, le praticien vous accompagne pour sortir de l'état hypnotique. Il a été étudié que sans intervention de sa part, vous le feriez de vous même en maximum 20minutes.


Votre praticien est formé pour vous accompagner pour votre mieux être du début à la fin de la séance.


5- Comment choisir son praticien en hypnose ?


La confiance. Il est important que vous vous sentiez en confiance avec votre praticien. Comme nous l'avons vu plus haut, c'est vous qui vous mettez en hypnose et pour cela, vous avez besoin de vous sentir à l'aise, en confiance lors de la séance.

Le praticien n'en sait pas plus que vous sur vous, il est là pour vous donner accès à vos ressources, pour vous permettre de remédier à votre problématique.

D'accord, mais comment savoir ? Le bouche à oreille, les avis Google, votre intuition, tout cela peut vous aider à trouver le praticien et la pratique qui vous conviennent.

Il y a aussi des "red flags". Le praticien n'est pas habilité à poser un diagnostic médical ni à vous prescrire, modifier ou arrêter un traitement médical. Toute question relevant du médical est à poser à votre médecin traitant.


La majorité des praticiens sont bienveillants et feront leur maximum pour vous accompagner et que votre séance soit votre réussite.

"Si tu veux quelque chose que tu n'as jamais eu, il te faudra faire quelque chose que tu n'as jamais fait." Thomas Jefferson

Cette citation de Thomas Jefferson vient conclure cet article. Car, on ne pense pas forcément à l'hypnose pour trouver une solution à notre problématique et c'est souvent en faisant les choses autrement qu'on arrive au résultat souhaité.

Maintenant que vous êtes éclairé sur le fonctionnement de l'hypnose et sur ses bienfaits, vous pouvez prendre rendez-vous en toute confiance.

Vous pouvez laisser un commentaire ou poser une question ci-dessous, j'y répondrai; ainsi que partager l'article.


A bientôt,

Claudia


104 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page
Retrouvez Claudia Salamon sur Resalib : annuaire, référencement et prise de rendez-vous pour les Praticiens en Hypnose